Reportage TV Libertés sur le colloque Proudhon


Pierre-Joseph Proudhon, l'anarchie sans désordre de Thibault Isabel, préfacé par Michel Onfray paraîtra le 31 mai aux Editions Autrement. Accédez ici à l'extrait du reportage.


Isabel Onfray Proudhon
Isabel Proudhon





Extrait du JT TV Libertés -  lundi 22 mai



Le plus d'Eléments - 22 mai 2017

Eléments se décline désormais en version audiovisuelle, grâce à cette nouvelle émission sur TV Libertés: Le Plus d'Eléments. Ci-dessous le tout premier épisode (durée 30 minutes).


"Depuis les années 1960, face aux menaces nucléaires, technologiques, climatiques et au malaise croissant que suscite la société de consommation, les problèmes écologiques de la préservation de la nature ainsi que de la survie, de la liberté et de la dignité de l'espèce humaine ont pris de plus en plus d'importance, faisant même émerger une nouvelle forme de projet politique, l'écologisme. Ces problèmes et leurs solutions impliquent de profonds changements institutionnels, mais aussi une modification radicale des comportements individuels et des modes de vie, c'est-à-dire de l'éthique et de la spiritualité. Le christianisme ne pouvait pas de fait y être indifférent. 
Si, dès le XIXe siècle, de grandes voix chrétiennes se sont élevées contre la société industrielle et sa logique de déshumanisation, depuis près de quarante ans, des théologiens, des philosophes, des scientifiques et même des mystiques orthodoxes, catholiques et protestants élaborent des projets écologistes spécifiquement chrétiens, réinterprétant la Bible et la tradition, réformant la liturgie ou proposant un mode de vie plus simple, plus sain et plus respectueux de la création. 
Ce livre expose, de manière synthétique, quelques-uns des plus importants courants de ce qu'il faut désormais appeler l'écologisme chrétien, au sein du protestantisme et du catholicisme, aux États-Unis comme en France. Il défend aussi l'idée que le christianisme peut permettre à l'écologisme de se ressourcer, d'être plus cohérent dans sa défense de la dignité humaine."



Le plus d'Eléments Isabel ProudhonLe plus d'Eléments Isabel Proudhon





















Le plus d'Eléments Isabel Proudhonle Plus d'Eléments : Nouvelle Emission sur TV Libertés Le plus d'Eléments Isabel Proudhon






Depuis plusieurs mois, la revue Eléments a fait sa mue pour devenir un incontournable et influent magazine des idées. TV Libertés vous propose de partir à la découverte des personnalités qui fabriquent cette revue et d’aborder le thème de la revue pour juin et juillet 2017: "Les insoumises contre la pensée unique".

"Elles ont entre 25 et 40 ans. Elles viennent d’horizons divers, de la gauche, de la droite et d’ailleurs. Elles dessinent les contours d’un courant de pensée encore informelle, mais assument un anti-progressisme décomplexé. Elles ont pour nom Bérénice Levet, Natacha Polony, Solange Bied-Charreton et Ingrid Riocreux. Les journalistes d’Eléments évoquent ce conservatisme au féminin et partagent, sur un ton résolument décalé, leurs coups de cœur mais aussi leurs coups de griffe."


En dernière partie d'émission, l'invité du Plus: Thibault Isabel, pour son livre Pierre-Joseph Proudhon, l'anarchie sans le désordre (préfacé par Michel Onfray) à paraître le 31 mai aux éditions Autrement.







Revue éléments n°166 est en kiosque et sur le stand du colloque Proudhon ce samedi 20/05Vous pourrez notamment y lire l'entretien que j'ai accordé sur "le retour de Proudhon" et mon article "Michel Onfray, lecteur de Proudhon"

sommaire du numéro d'Eléments
Des insoumises contre la pensée unique

L’élection présidentielle de 2017 s’est déroulée dans un climat lamentable de part en part et s’est achevée sur un face-à-face calamiteux. Au second tour, un candidat et une candidate s’affrontaient. Le premier a été élu par défaut, par des gens qui ne voulaient pas de lui, mais voulaient encore moins de son adversaire (le « barragisme », nouvelle dénomination du « vote utile »). Aucun enjeu civilisationnel n’a été abordé. Et pourtant, ce scrutin revêt un caractère historique.


Aucun des deux grands partis qui ont en alternance gouverné la France depuis près d’un demi-siècle n’a pu accéder au second tour. En France comme ailleurs, la vieille classe politique est discréditée, ce qui laisse prévoir une recomposition générale du paysage politique dans un climat plus ou moins convulsif qui débouchera sans doute sur des regroupements inédits. 



Les anciens grands partis éliminés au premier tour étaient aussi ceux qui étaient porteurs du clivage gauche-droite – ce qui leur permettait de mener alternativement la même politique – et aussi ceux qui étaient identifiés comme ses représentants. À l’inverse, les deux finalistes avaient comme point commun de ne pas se définir par rapport à lui et de ne pas voir dans le couple gauche-droite l’alpha et l’oméga de la politique. Ils étaient en ce sens le miroir l’un de l’autre. L’un opposait les « conservateurs » aux « progressistes », l’autre les « patriotes » aux « mondialistes », mais c’était la même chose. Conçu à l’intention des classes moyennes, qui sont en train de s’effacer, le clivage gauche-droite constituait un axe horizontal qui est aujourd’hui remplacé par un axe vertical. Il réapparaîtra peut-être à l’avenir, mais ce sera avec un autre contenu. 



Cette élection a également fait réapparaître un clivage de classe que certains croyaient disparu. « Le clivage de classes aura rarement été aussi net », observe Régis Debray. D’un côté, les hauts et très hauts revenus, les élites appartenant à la Caste, les cadres supérieurs et la grande bourgeoisie, les « auto-entrepreneurs » et les bobos, de l’autre les revenus bas ou modestes, les chômeurs, les ouvriers et les agriculteurs, les couches inférieures des classes moyennes, tous ceux qui ne vivent plus là où se créent les emplois et s’accumule la richesse. D’un côté, les habitants des grandes métropoles, de l’autre la « France périphérique » des villes moyennes, des zones péri-urbaines désindustrialisées et des communes rurales. D’un côté, les « planétaires », tenants d’une France open space « ouverte sur le monde », la main sur le portefeuille quand ils chantent l’hymne national, de l’autre un peuple désireux de perpétuer son patrimoine immatériel, de conserver sa sociabilité propre et de rester souverain sur les conditions de sa reproduction sociale. Les gagnants et les perdants de la mondialisation. Le « parti de demain » et le parti de toujours. Les « people » et le peuple.



Grâce à cette élection, la classe dominante reconstitue son unité politique contre « ceux d’en bas », derrière les marcheurs du marché, followers et majorettes, menés par un enfant-roi télévangéliste dépourvu d’affects, mais impatient d’instaurer définitivement la société liquide dont rêve la communauté financière qui l’a adoubé. 



La France n’est pas seulement divisée, fragmentée, coupée en deux. Elle se compose d’individus et de groupes sociaux qui ne vivent pas la même réalité, qui ne voient pas les mêmes choses, qui ne respirent pas le même air et ne parlent pas le même langage. La France d’en haut et la France d’en bas sont devenues également étrangères au « vivre ensemble ». Elles ne vivent même plus côte-à-côte. Elles vivent face à face. Le rôle normal du politique est de produire du commun, d’organiser un espace commun. Mais le politique a oublié sa vocation naturelle. Plus on parle de « société inclusive », plus la fragmentation progresse. 



Le seul mérite de cette situation est d’éclaircir les fronts. On sait mieux désormais qui se fait face : les libéraux et les antilibéraux. On sait aussi que la misère sociale, la frustration, la défiance et la colère sont là et qu’elles vont encore s’étendre. Un feu s’est allumé, prêt à enflammer la plaine. Quelque chose bout dans la marmite. Toute la question est de savoir quand elle explosera. Et qui profitera de l’explosion.
Au sommaire du N°166 d'Eléments

Dossier : le conservatisme au féminin

• Rencontre avec Bérénice Levet
• Les insoumises : En marche !
• Entretien avec Eugénie Bastié, Solange Bied-Charreton, Natacha Polony et Ingrid Riocreux
• Marcela Iacub, pour le meilleur et pour le pire
• Interview de Marion Maréchal-Le Pen : « gagner avant tout le combat culturel »

Et aussi...
• Emmanuel Macron, uber-président
• La droite buissonnière
• L’AfD ou les spécificités du populisme allemand
• On a retrouvé les Indo-Européens
• Entretien avec Thibault Isabel : le retour de Proudhon
• Michel Onfray, lecteur de Proudhon

• Jean-François Davy, un vrai cinéma populiste
• Vladimir Dimitrijevic, le feu sacré du verbe
• Georges Hyvernaud, l’ivrogne et l’emmerdeur
• Ce que penser veut dire, le dernier livre d'Alain de Benoist
• Dernières rencontres avec Armand Gatti
• Matthew B. Crawford, le philosophe et les motos...

6.90 euros




Proudhon, l'anarchie sans le désordre, colloque Krisis - Eléments


Isabel Proudhon



Très gros succès pour le colloque Proudhon organisé ce samedi 20 mai, à l’occasion de la sortie du livre de Thibault Isabel, "Pierre-Joseph Proudhon. L’anarchie sans le désordre" préfacé par Michel Onfray (en prévente sur Krisis Diffusion et Eléments)


Merci d'être venus si nombreux à cet événement organisé par les revues Éléments et Krisis à l'Espace Moncassin.

Nous vous promettons d'autres partages autour de cet événement très prochainement...




























Isabel Proudhon Krisis Diffusion
Isabel Proudhon Krisis Diffusion






Colloque Proudhon
Isabel Proudhon Krisis Diffusion















Isabel Proudhon Krisis DiffusionIsabel Proudhon Krisis Diffusion
Isabel Proudhon Krisis Diffusion
Isabel Proudhon Eléments Krisis
















Très gros succès pour le colloque Proudhon organisé ce samedi 20 mai, à l’occasion de la sortie du livre de Thibault Isabel, "Pierre-Joseph Proudhon. L’anarchie sans le désordre" préfacé par Michel Onfray (en prévente sur Krisis Diffusion et Eléments)

Merci d'être venus si nombreux à cet événement organisé par les revues Éléments et Krisis à l'Espace Moncassin.



D'autres partages autour de cet événement très prochainement !




Isabel Proudhon Krisis DiffusionPierre-Joseph Proudhon. L'anarchie sans le désordre.
Auteur : Thibault Isabel

Préface : Michel Onfray
ISBN : 978-2-7467-4545-2
Éditeur : Autrement
Collection : Universités populaires et Cie
Nombre de pages : 208
Dimensions : 20 x 12 cm
Date de parution : 31 mai 2017

Prix public : 18,50 euros

En précommande sur Krisis Diffusion et Eléments                               


Paris : Proudhon, l'anarchie sans le désordre - Entretien avec Thibault Isabel


Proudhon


Éléments : Vous organisez le 20 mai un grand colloque consacré à Proudhon, avec la présence de Michel Onfray et d’Alain de Benoist. Qu’est-ce qui a poussé Onfray à accepter votre invitation ?
Thibault Isabel. Notre pays traverse aujourd’hui une grave crise démocratique. Les dernières interventions publiques de Michel Onfray montrent qu’il se sent de plus en plus révulsé par la chappe de plomb des médias et la bien-pensance des élites parisiennes.
La France et l’Europe sont inféodées à un système néo-libéral qui phagocyte le pouvoir et enferme le débat dans une opposition manichéenne entre les « gentils » mondialisateurs et le « méchant » peuple. Pourtant, nous avons besoin de penser la politique autrement, afin de mieux impliquer les citoyens dans les prises de décision. Michel Onfray a toujours été un fervent proudhonien, et, à ce titre, il rêve de « décoloniser les provinces », selon sa propre formule.

Éléments : Vous invitez également Marc Halévy, qui est à la fois philosophe et prospectiviste…
Thibault Isabel. Marc Halévy est un intellectuel belge de grande qualité, inclassable, dont les analyses politiques et économiques apportent un éclairage décapant sur la modernité. Il est l’auteur d’une œuvre pléthorique, qui gagnerait à être mieux connue des milieux non-conformistes. Il a passé une longue partie de sa vie aux États-Unis, où il travaillait comme expert, et possède une excellente maîtrise des problèmes relatifs à la mondialisation.

Éléments : Le colloque sera articulé autour de la question : « Comment faire de la politique autrement ? »
Thibault Isabel. Je crois que c’est en effet la question centrale de notre temps. Nous ne devons pas seulement changer de logiciel idéologique, mais changer notre manière collective de faire de la politique. Des intervenants de premier plan se joindront à nous pour présenter leur vision personnelle et iconoclaste de la situation. Roger Sue est professeur à la Sorbonne, Marc Humbert à l’Université de Rennes et Chantal Gaillard est secrétaire générale de la Société Pierre-Joseph Proudhon. Les voix alternatives viennent aujourd’hui de partout.

Éléments : Où se déroulera le colloque ?
Thibault Isabel. Les conférences et le débat se tiendront le 20 mai 2017 à l’Espace Moncassin de Paris, entre 14h et 18h (164 rue de Javel, dans le XVe). L’entrée est de 10 euros, et le nombre de places est limité. Le public peut réserver à l’adresse suivante : https://krisisdiffusion.com/44-colloque-proudhon


Proudhon, l'anarchie sans le désordre, Isabel - Onfray, éditions AutrementPierre-Joseph Proudhon. L'anarchie sans le désordre.
Auteur : Thibault Isabel / 
Préface : Michel Onfray
ISBN : 978-2-7467-4545-2
Éditeur : Autrement
Collection : Universités populaires et Cie
Nombre de pages : 208
Dimensions : 20 x 12 cm
Date de parution : 31 mai 2017
Prix public : 18,50 euros
Disponible sur Krisis Diffusion et Eléments     

Proudhon

Populisme versus mondialisme

Les Présidentielles 2017 : Populisme versus mondialisme



Partagez et réagissez sur Facebook ou Twitter !


"Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon représentent la démocratie menée par un leader. Je pense que nous avons besoin d'une autre alternative aujourd'hui qui fasse vraiment exploser TOUT l'ancien système, dans son intégralité. Je pense que c'est ce qu'il y a de plus non conformiste dans le paysage intellectuel aujourd'hui: ce sont les gens qui nous disent nous avons besoin d'une véritable alternative, Pour ma part je milite pour cette forme de démocratie: un renouveau de la démocratie par la base, pris en charge directement par le peuple." à 15 min 30.



07.05.2017
Populisme VS mondialisme : l'entretien avec Thibault Isabel fait en mars 2017 par Daria Douguine.

Entretien entre Daria Douguine et Thibault Isabel (rédacteur en chef de la revue Krisis) sur le populisme versus le mondialisme. Isabel souligne à juste titre que la division irrémédiable des anti-mondialistes entre une extrême gauche et une extrême droite rendra difficile leur accès au pouvoir faute d’une culture du compromis face à des adversaires qui savent s’unir comme le montre l’élection d’Emmanuel Macron, candidat du «cercle de la raison». Brillantes explications
Pierre Bérard
Source : revue de presse Eléments du 8 mai 2017


.

Colloque Proudhon le 20 mai 2017 à Paris




À l’occasion de la sortie du livre de Thibault Isabel, Pierre-Joseph Proudhon. L’anarchie sans le désordre (préfacé par Michel Onfray), les revues Éléments et Krisis organisent un grand colloque le samedi 20 mai à l’espace Moncassin de Paris, de 14h à 18h. Avec Alain de Benoist, Chantal Gaillard, Marc Halevy, Marc Humbert, Thibault Isabel, Michel Onfray, Roger Sue.


 Au programme :                                                                             



• Alain de Benoist : Georges Sorel et Edouard Berth face à Proudhon.

Alain de Benoist est éditorialiste d’Éléments et directeur de Krisis. Il vient de publier Le Moment populiste (Pierre-Guillaume de Roux)


• Thibault Isabel : Proudhon, un penseur rebelle.

Thibault Isabel est rédacteur en chef de Krisis et auteur du livre Pierre-Joseph Proudhon. L’Anarchie sans le désordre (Autrement)


• Marc Humbert : Vers une société convivialiste.

Marc Humbert est professeur à Rennes 1. Il a écrit Vers une civilisation de convivialité (Goater) et cosigné le Manifeste convivialiste (Le bord de l’eau)


• Table-Ronde : Comment faire de la politique autrement ?

Chantal Gaillard, Secrétaire Générale de la société d’études Pierre-Joseph Proudhon. Elle a codirigé le Dictionnaire Proudhon (Aden)

Roger Sue, professeur de sociologie à Paris Descartes-Sorbonne, auteur de La Contresociété (Les liens qui libèrent)

Marc Halevypolytechnicien, physicien et philosophe, auteur de Mondialisation et relocalisation, entre Terre et terroir (Dangles)


• Michel Onfray : Contre la colonisation des provinces, pour un communalisme Proudhonien.

Michel Onfray vient de publier Décoloniser les provinces (L’Observatoire) et La Parole au peuple (L’Aube)


Colloque Proudhon, samedi 20 mai 2017
Espace Moncassin, 164 rue de Javel, 75015 Paris
Entrée : 10 euros
Le nombre de places dans la salle est limité.
Réservation obligatoire : cliquez ICI




Colloque Proudon Isabel, de Benoist, Onfray
Colloque Proudon Isabel, de Benoist, Onfray










14h : Présentation du colloque
14h10 : Marc Humbert, « Vers une société convivialiste »
Marc Humbert est professeur à Rennes 1 ; il a écrit Vers une civilisation de convivialité (Goater) et cosigné le Manifeste convivialiste (Le bord de l’eau)
14h50 : Thibault Isabel, « Proudhon, un penseur rebelle »
Thibault Isabel est rédacteur en chef de Krisis et auteur du livre Pierre-Joseph Proudhon. L’anarchie sans le désordre (Autrement)
15h30 : Alain de Benoist, « Georges Sorel et Édouard Berth face à Proudhon »
Alain de Benoist est éditorialiste d’Éléments et directeur de Krisis ; il vient de publier Le moment populiste (Pierre-Guillaume de Roux)
16h10 : Table ronde « Comment faire de la politique autrement ? »
Chantal Gaillard est Secrétaire Générale de la société d’études Pierre-Joseph Proudhon ; elle a codirigé le Dictionnaire Proudhon (Aden)
Roger Sue est professeur de sociologie à Paris Descartes-Sorbonne ; il est l’auteur de La contresociété (Les liens qui libèrent)
Marc Halévy est polytechnicien, physicien et philosophe ; il a écrit Mondialisation et relocalisation, entre Terre et terroir (Dangles)
17h00 : Pause
17h15 : Michel Onfray, « Contre la colonisation des provinces, pour un communalisme proudhonien »
> Michel Onfray vient de publier Décoloniser les provinces (L’Observatoire) et La parole au peuple (L’Aube)


Colloque Proudhon, samedi 20 mai 2017
Espace Moncassin, 164 rue de Javel, 75015 Paris
Entrée : 10 €
Le nombre de places dans la salle est limité.

Réservation obligatoire ICI :
ou en indiquant sur papier libre le nom de la (ou des) personne(s) qui souhaite(nt) s’inscrire,
avec un chèque de 10 € par personne, à l’ordre de « La Méduse » :
La Méduse
18 rue Anatole France
59800 Lille



Proudhon, l'anarchie sans le désordre, Isabel - Onfray, éditions AutrementPierre-Joseph Proudhon. L'anarchie sans le désordre
Auteur : Thibault Isabel
Préface : Michel Onfray
ISBN : 978-2-7467-4545-2
Éditeur : Autrement
Collection : Universités populaires et Cie
Nombre de pages : 208
Dimensions : 20 x 12 cm
Date de parution : 31 mai 2017
Prix public : 18,50 euros
Disponible sur Krisis Diffusion et Eléments     


L'identité, Alain de Benoist, Thibault Isabel, Laurent Dandrieu et Philippe Forget sur TV Libertés - Emission Les idées à l'endroit du 8 avril 2017

Dans ce numéro des Idées à l’endroit, Alain de Benoist se consacre au thème de l’identité. Tout le monde parle de l’identité. Certains estiment que c’est la question centrale. D’autres considèrent que c’est un faux problème. Le fait est qu’il s’agisse des problèmes de l’identité collective ou individuelle, de l’identité française ou européenne, les débats font rage.

Pour en parler, Alain de Benoist s’est entouré de trois personnalités aux points de vue très différents et apparement antagonistes : Thibault Isabel, essayiste et rédacteur en chef de la revue Krisis; Philippe Forget, auteur d’un essai intitulé «L’obsession identitaire» et Laurent Dandrieu, rédacteur en chef des pages culture de Valeurs Actuelles.


 Les idées à l'endroit : l'identité avec Alain de Benoist, Thibault Isabel, Dandrieu et Philippe Forget







Les idées à l’endroit est réalisé en collaboration avec la revue “Éléments” dont le site est accessible ici.


Eléments est aujourd’hui l’une des plus anciennes revues d’idées d’expression française, puisqu’elle paraît sans interruption depuis plus de 42 ans.
Numéro après numéro, Eléments interroge l’histoire et les arts, met en perspective les recherches scientifiques et les travaux des philosophes, analyse les mouvements d’idées et offre une tribune à tous ceux dont le travail contribue à identifier, raffermir et faire croître les racines d’un futur européen qui est notre passion commune.


Fichier audio de l'émisson, proposé par Ekouter.net


Identité Immigration Eglise catholique Universalisme Christianisme Assimilation Transmission 
Thibault Isabel Philippe Forget Laurent Dandrieu Alain de Benoist TV Libertés



 Pour poursuivre la réflexion sur l'identité                                 


         Krisis 40: Identité ?

Krisis Diffusion

Alain de Benoist : Identité?
Jean-Claude Kaufmann : Identité individuelle et identité collective
Document : Charles Taylor : Le besoin de reconnaissance
Claude Bourrinet : Quelle identité?
Philippe Forget : Liberté du peuple ou assignation identitaire? Du leurre politique de l’identité originelle
Jean-François Gautier : «Fluctuat nec mergitur» ou la nef de Thésée
Alain Kimmel : Généalogie et histoire de l’identité française
Classique : Jules Michelet : La France devant l’Europe. «Voilà notre forte unité»
Fabrice Valclérieux / Actualité et prégnance de la question identitaire en France
Michel Drac : La nature de la France
Claude Bourrinet : L’identité au milieu des ruines
Louis Baladier : Littérature et identité
Michel Mourlet : Cinéma et identité
Entretien avec Jean-François Mattéi : Sur l’identité européenne
Jure Georges Vujic : Herder et Renan à l’heure globale. Identité et mémoire d’Est en Ouest
Alain de Benoist : Problématique de l’identité juive
Le texte : Simone Weil : L’enracinement. «Toutes les fidélités, tous les attachements sont à conserver»



Les contributeurs de ce numéro sur l'identité s’attachent à analyser le concept sous différents angles. Alain Kimmel, par exemple, propose une généalogie historique de l’identité française, quand Jean-François Mattéi porte l’analyse sur le terrain de l’identité européenne. D’autres, Louis Baladier et Michel Mourlet notamment, traitent la question identitaire sous son angle culturel, à travers le prisme du cinéma et de la littérature. Adoptant une approche plus conceptuelle, Alain de Benoist et Jean-Claude Kaufmann questionnent, quant à eux, la notion même d’identité, sur le plan individuel et collectif. L’identité authentique est «ce qui nous permet de toujours changer sans jamais cesser d’être nous-mêmes» (Alain de Benoist).